[Nouvelle Calédonie] La grande terre en road trip

Après Nouméa, on part cinq jours en roadtrip en Nouvelle-Calédonie.

De Nouméa a Poindimié
Trou Feuillet

C’est une longue route qui nous attend mais on a prévu quelques stops pour rendre le trajet moins long. Le premier est au Parc des grandes fougères: on fait une balade de deux heures en grande partie ombragée pour notre plus grand bonheur. Arbres, fougères et paysages sont magnifiques.

Après le déjeuner on s’arrête au Trou feuillu, qui est un lieu de baignade avec des piscines naturelles creusées dans la roche par la rivière. Le temps étant couvert et l’eau plutôt froide, nous n’y tremperons que les pieds.

On fait ensuite un dernier stop pour cette fois ci prendre un Bain à l’établissement thermal de la Crouen. Il n’en reste plus que la devanture mais deux petites piscines existent toujours. Ce sont des sources d’eau chaude dans lesquelles nous nous glissons avec bonheur après ces longues heures de voiture.

Nous dormons ce soir là au Gîte les Pouroa. Franchement l’endroit est top avec une jolie vue sur la forêt et il y a tout ce qu’il faut pour faire la cuisine. Dommage qu’on ne profite pas plus car le lendemain on part très tôt. Lire la suite de « [Nouvelle Calédonie] La grande terre en road trip »

Cela m’a étonné en… Nouvelle Calédonie

On revient avec un nouvel article: Cela m’a étonné en… Cette fois ci, ça change un peu car on est en France mais dans un territoire un peu spécial: On est quand même loin de la métropole! Voyons ce qui est insolite en Nouvelle-Calédonie.

  • On nous appelle en monsieur + prénom ou madame+prénom. C’est étrange au début mais on s’y fait vite. Le vouvoiement est également de mise.
  • Reconfirmer par téléphone absolument tout sinon on peut nous oublier sur une navette, pour un repas ou une activité… Même avec une réservation faîte sur le site internet.
  • On se dit bonjour en voiture, en scooter, a pied… en gros dès qu’on se promène on salue les gens qu’on croise.
  • Le rapport qualité-prix pour les logements est le plus mauvais qu’on ait jamais eu malheureusement (et pourtant on a voyagé dans plus de 30 pays différents!) des logements a 40 euros la nuit pour une chambre sans éclairage, des sanitaires en extérieur et pas propres, pas d’eau chaude, une communication quasiment inexistante selon les endroits ou on va… (Je ne dis pas que c’est partout comme ça, mais cela nous est arrivé plus d’une fois).
  • L’accueil est très inégal: soit les personnes sont très amicales soit c’est tout le contraire… on s’est parfois sentis complètement des intrus dans certains logements et d’autre moments ou on va nous accompagner pendant 30 minutes pour nous expliquer le chemin. Un peu comme en France quoi…
  • Ou qu’on aille il faut être patient (magasin, restaurant, visite culturelle…) même si on est présents sur les horaires d’ouverture il n’y a souvent personne, les chiens qui nous accueillent et si on est chanceux on pourra peut être visiter…
  • La nouvelle Calédonie n’est ni un Territoire ni un département d’outre mer, elle est une collectivité « sui generis », un statut qui a été crée pour elle. (Pour en savoir un peu plus sur le sujet, je vous recommande ce site). On le voit clairement par les lois qui régissent le territoire: la loi française mais également la loi coutumière propre aux tribus et qui s’applique à tous. A part les routes et certains endroits, tout est privé (possédé par l’état, des particuliers ou des tribus) et il y a de nombreux endroits ou il faut être accompagnés d’un guide pour pouvoir se promener.

D’autres articles sur la Nouvelle-Calédonie? C’est par ici:

[Nouvelle-Calédonie] Aux portes du paradis à Ouvéa

On a hésité avec Lifou mais visiter Ouvéa ne nous a pas déçus. L’arrivée est déjà complètement dingue: mettez vous a droite dans l’avion pour profiter de l’arrivée sur l’île. On passe au dessus du pont de Mouli puis on longe la longue plage emblématique d’Ouvéa. Eau cristallines et sable étincelant pour un effet wahou garanti…

Journée excursion dans les pléiades du sud
Gîte Ouvéa

Lire la suite de « [Nouvelle-Calédonie] Aux portes du paradis à Ouvéa »