La Thaïlande à petit budget

Là Thaîlande c’est un peu particulier car on a fait la première partie à deux puis la famille nous a rejoint pour les deux dernières semaines. J’ai donc exclu les dépenses exceptionnelles (hôtel de meilleur standing, activités ou repas qu’on aurait pas fait en temps normal) et réalloué les dépenses toujours par catégorie.

La Thaïlande, c’est de loin le pays d’Asie le plus touristique qu’on ait fait mais paradoxalement au lieu de tirer les prix vers le haut ça les a plutôt tiré vers le bas, et on a pu emprunter plusieurs fois des transports que prenaient les locaux aussi sans payer dix fois le prix comme au Laos par exemple. Les hôtels étaient d’un meilleur rapport qualité prix et cela donc nous a permis de plus nous faire plaisir sur les activités: visites de temples, excursion en bateau…

Quelques remarques et analyses qu’on a pu faire de notre séjour:

  • Vous aurez remarqué que la Thaïlande c’est le pays ou on a le moins dépensé en Asie par jour. On est pas loin de l’Indonésie qui elle aussi bénéficie depuis un moment d’infrastructures touristiques. Sans surprise ce sont les pays ou nous avons vu le plus de touristes locaux, et c’est clairement grâce à ça que ça a été moins cher pour nous aussi en tant que touristes internationaux
  • Les transports: On a pris beaucoup de transports et je les ai trouvé globalement peu chers surtout par rapport au Laos ou au Cambodge. Seuls les Scooters pris sur les îles sont assez chers mais ce n’est pas étonnant!
  • Les activités: C’est le pays ou on a le plus envie de craquer car forcément il y a beaucoup plus d’activités disponibles aux touristes. Il est difficile de résister à une balade en bateau ou au traditionnel cours de cuisine Thaï!
  • L’eau et la nourriture: Rien à dire de ce côté-là, c’est très bon marché et très varié. Je vous laisse plutôt voir mes articles à ce sujet pour plus d’information : Gastronomie en Thaïlande et Streetfood en Thaïlande
  • L’hebergement n’est pas très cher car l’offre touristique est très grande! Il était super facile de trouver une fois sur place des logements d’un bon rapport qualité prix.

Je vous recommande de commencer par la Thaïlande si vous allez en Asie pour la première fois, c’est vraiment un bon compromis entre une culture riche et des infrastructures au top pour les touristes. Pour ma part c’était mon 6ème pays asiatique et même si j’ai adoré beaucoup de choses (dans le Top 3: La gastronomie, la culture et les paysages), j’ai trouvé que c’était beaucoup trop touristique. J’aurai aimé le faire en premier assurément!

Vous prévoyez un séjour en Thaïlande bientôt et cherchez des infos? C’est par ici:

[Oman] Organiser son voyage

Je vous ai un peu compilé ce que j’aurai aimé savoir avant de partir à Oman et également les réponses aux questions que je me suis posé et pour lesquelles je n’avais pas réussi à trouver des réponses sur internet. Oman c’est après tout un pays qui reste peu touristique.

Le visa

Vous avez la possibilité de le faire en ligne ou sur place (pour a peu près 40 euros par personne). On l’a fait sur place et on a attendu au moins une heure donc ne faite pas la même erreur que nous et faites le en ligne 🙂

La location de voiture

On ne savait pas si il fallait louer un 4*4 ou une voiture classique. Sur de nombreux sites on nous disait que le 4*4 c’est obligatoire dans tout Oman.

On s’y est pris à la dernière minute donc c’est ça qui a décidé pour nous car il n’y avait plus de 4*4 disponible…

Voila les endroits dans notre parcours qu’on ne pouvait pas faire: la montagne Jebal Akhdar, le désert de Wahiba et certaines routes de la péninsule de Musandam.

Jebel Akhdar n’est pas la plus jolie montagne de cet endroit là et on a vu Jebal Sham et Snake canon qui se font très bien sans 4*4 donc pas de regrets. Pour Wahiba sands nous avons demandé un pick up de la part de l’hôtel que nous avions réservé (80 euros l’aller retour) et sur place on n’a pas vraiment besoin de voiture car rien qu’en marchant on est très vite tous seuls au milieu des dunes (c’était ma crainte). Pour la péninsule de Musandam on a réservé une journée un 4*4. (via Rahal khasab rent a car allez y les yeux fermé, le loueur est au petits soins!)

Enfin, pour que vous ayez tous les éléments en main, sachez qu’un 4*4 c’est environ 80 euros la journée alors que la voiture c’est 40 euros. Avec l’essence dont le 4*4 est plus friand le calcul est vite fait pour ceux qui veulent faire des économies. C’est pas pour cette raison que nous avions pris une voiture mais ça peut être un critère de décision.

VÊTEMENTS a porter

Oman est un pays conservateur: ouvert mais la pudeur est de guise pour les femmes et les hommes. La règle à respecter c’est d’avoir des vêtements qui couvrent jusqu’aux épaules et jusqu’aux genoux pour vous donner une idée. Pour se baigner on prenait nos t-shirts SPF 50 et pour moi un petit short par dessus mon maillot. Mais quand je sortais de l’eau je mettais un paréo pour cacher mes jambes. Toutes ces règles sont celles de la bienséance mais également ce que j’ai pu voir sur quelques panneaux. Bien entendu, vous n’irez pas en prison si vous montrez vos genoux mais vous gagnerez en respect de la part des Omanais.

Attention pour les mosquées il faut se couvrir la tête et porter des vêtements jusqu’aux poignets et aux chevilles pour les femmes donc la robe a mi-mollet ou les manches 3/4 ça ne passe pas.

Ou manger

La nourriture omanaise est riche. Je reviendrais dessus dans un article qui y sera consacré.  Ici on va parler praticité. Sur place on mange dans les hôtels, les restaurants et les coffee shops qui sont un peu partout. Le vendredi est notre dimanche à Oman: vous aurez peut-être des difficultés à trouver un restaurant ouvert. Je vous recommande de vous diriger vers une station essence auprès duquel un restaurant est presque toujours accolé et ouvert. En plus on y mange super bien! Pour le budget j’irai un peu plus en détail plus tard mais en attendant je peux vous dire que manger à Oman c’est vraiment pas cher (deux fois moins cher qu’à Paris en moyenne).

Si vous avez des questions n’hésitez pas! J’ai pris plein de notes pendant mon séjour donc j’aurai peut être les réponses à vos questions. Les articles de itinera magica et worldelse m’ont bien aidé également.

D’autres articles sur Oman? C’est par ici:

[Chili ] Découvrir la route des vins

Cet article va un peu changer de d’habitude car ce n’est pas moi qui l’est écrit mais Aude de l’agence de voyage Chili Excepcion. Cela vous permet de découvrir un nouveau pays dans lequel je ne suis pas allée. On se concentre sur la route des vins au Chili. J’espère que cela vous plaira et vous en apprendra un peu plus sur le Chili. Merci à Aude pour ce joli article.

Route des vins chiliens – Crédit Chile Excepcion

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pays lointain entre mer et montagne, le Chili recèle de richesses insoupçonnées. Depuis quelques années, son marché vinicole prend toujours plus d’ampleur et de reconnaissance. Développée à l’arrivée des Colons, la vigne fait  aujourd’hui partie intégrante du patrimoine Chilien. Pour les épicuriens, il est même possible de partir sur les traces de cette boisson sur la route des vins. Vous me suivez ? Alors attachez vos ceintures !

Cabernet Viña Neyen

L’aventure commence à Santiago, la capitale du pays. Avant d’être au cœur de l’œnologie, on en profite pour admirer la vue 360° de la Tour Sky Costanera à 300m de haut, on déambule à l’ombre des allées du parc cerro San Cristobal et on découvre l’histoire du monde au musée d’Histoire naturelle et son fossile de baleine incontournable.

Nous quittons la ville direction le Nord-est ! La vallée de Maipo nous attend ! Première étape dans l’une des plus anciennes caves du Nouveau-Monde, la Bodega Concha y Toro. C’est également la première productrice du pays de son cépage, le fameux Cabernet-Sauvignon. Nous poursuivons notre route dans le Cajòn de Maipo, et faisons la descente de la rivière Maipo en Kayak.

Nous découvrons la vallée de Colchagua avec la visite de la bodega Casa Silva, qui fut créée par un bordelais. Nous y découvrons, parmi d’autres, le cépage chilien Carménère. Provenant d’un merlot, on y ressent des goûts de poivron, du chocolat, des cerises et différentes épices. On s’essaie au Polo sur leur terrain, avant de regarder les cavaliers chercher l’adrénaline sur le terrain de rodéo. Puis nous nous rendons à la Cave Montes, l’une des mieux notées et très tendance. Le bâtiment détonne car il est intégré à la roche. Son aménagement obéi aux règles du Feng Shui.

Attention, nous sommes maintenant dans la vallée de Colchapual, à la Viña Vik. Cet endroit ne vous laissera pas indifférent. Sur la cime d’une colline, il offre une vue 360° sur les vignes alentours. Celles-ci sont de variété Cabernet Sauvignon, Merlot, Carménère et Syrah. Etendues sur 4300 ha, le vin est ensuite élevé en fût de chêne Français, et annuellement renouvelé.

Explosion de couleurs dans le village traditionnel de Lolol (excellent ce nom. LOL. Ok je sors) Puis parcours pittoresque à la Viña Santa Cruz : on grimpe dans un téléphérique pour découvrir différentes maisons reconstituées de plusieurs communautés amérindiennes chiliennes. Il y a même un moaï de Rapa Nui ! On redescend à la bodega, de style Hispano-Créole, pour une dégustation. Nos papilles s’émerveillent à l’Hacienda Lolol grâces aux plats régionaux servis.

C’est à Isla Negra que nous découvrons l’atypique maison de Pablo Neruda. Élaborée pour être similaire à un bateau, on y admire une collection improbable de figures de proue. Nous poursuivons notre chemin pour atteindre la bodega matetic. On y trouve du Sauvignon Blanc et du Chardonnay, mais également du rouge merlot et syrah. Rare cave de sa zone, elle est aussi novatrice car promeut une viticulture bio dont elle est certifiée.

Nous nous arrêtons dans la vallée de Casablanca goûter le sauvignon blanc et le chardonnay dont c’est la spécialité. La bodega William Cole nous fait découvrir ses vignes à l’occasion d’une promenade au milieu des plans.

Valparaiso

La perle du Pacifique s’étend sous nos yeux. Nous avons rejoins Valparaiso. Ses maisons colorées à flanc de coteaux nous font penser à San Francisco. On arpente de long en large les escaliers sinueux, mais il est impensable de ne pas prendre au moins une fois l’un des quinze funiculaires pour contempler la baie.

Plus d’infos sur https://www.chile-excepcion.com/

Une vie de châteaux au coeur de la Loire

Vous cherchez une idée de week end depuis Paris en dernière minute? Je vous recommande fortement les châteaux de la Loire, à seulement 1h de Paris en train ou un peu plus en voiture. J’y suis allée plusieurs fois donc je vous écrit ici un condensé de ce qui est possible de faire afin de vous donner des idées de visites que vous ayez une voiture ou non.

Orléans

Lire la suite de « Une vie de châteaux au coeur de la Loire »

Cela m’a étonné en… Nouvelle Calédonie

On revient avec un nouvel article: Cela m’a étonné en… Cette fois ci, ça change un peu car on est en France mais dans un territoire un peu spécial: On est quand même loin de la métropole! Voyons ce qui est insolite en Nouvelle-Calédonie.

  • On nous appelle en monsieur + prénom ou madame+prénom. C’est étrange au début mais on s’y fait vite. Le vouvoiement est également de mise.
  • Reconfirmer par téléphone absolument tout sinon on peut nous oublier sur une navette, pour un repas ou une activité… Même avec une réservation faîte sur le site internet.
  • On se dit bonjour en voiture, en scooter, a pied… en gros dès qu’on se promène on salue les gens qu’on croise.
  • Le rapport qualité-prix pour les logements est le plus mauvais qu’on ait jamais eu malheureusement (et pourtant on a voyagé dans plus de 30 pays différents!) des logements a 40 euros la nuit pour une chambre sans éclairage, des sanitaires en extérieur et pas propres, pas d’eau chaude, une communication quasiment inexistante selon les endroits ou on va… (Je ne dis pas que c’est partout comme ça, mais cela nous est arrivé plus d’une fois).
  • L’accueil est très inégal: soit les personnes sont très amicales soit c’est tout le contraire… on s’est parfois sentis complètement des intrus dans certains logements et d’autre moments ou on va nous accompagner pendant 30 minutes pour nous expliquer le chemin. Un peu comme en France quoi…
  • Ou qu’on aille il faut être patient (magasin, restaurant, visite culturelle…) même si on est présents sur les horaires d’ouverture il n’y a souvent personne, les chiens qui nous accueillent et si on est chanceux on pourra peut être visiter…
  • La nouvelle Calédonie n’est ni un Territoire ni un département d’outre mer, elle est une collectivité « sui generis », un statut qui a été crée pour elle. (Pour en savoir un peu plus sur le sujet, je vous recommande ce site). On le voit clairement par les lois qui régissent le territoire: la loi française mais également la loi coutumière propre aux tribus et qui s’applique à tous. A part les routes et certains endroits, tout est privé (possédé par l’état, des particuliers ou des tribus) et il y a de nombreux endroits ou il faut être accompagnés d’un guide pour pouvoir se promener.

D’autres articles sur la Nouvelle-Calédonie? C’est par ici: