Petit Budget en Malaisie

Quel budget en Malaisie? Cet article vous sert à avoir un aperçu de ce qui peut vous attendre si vous vous rendez dans ce pays.

C’était le dernier pays de notre parcours asiatique et je pense que c’est pour ça qu’on arrive à ce budget. On aurait clairement pu se situer sur les niveaux de la Thaïlande. Il y a plusieurs raisons à cela:
  • Nous avons voyagé assez rapidement avec seulement 14 nuits dans le pays. Cela nous a donc fait inévitablement prendre beaucoup de transports. Ils représentent près d’un tiers de notre budget alors qu’on a trouvé les tarifs plutôt bas.
  • On savait que c’était notre dernière chance de manger asiatique et on s’est lâché sur ce budget là. Je dois vous dire que la gastronomie malaisienne nous a agréablement surprise!
Mais revenons en aux dépenses en général:
  • Notre premier poste était la nourriture avec 30% du budget: pas de secret nous avons cherché de bonnes adresses et avons mixé repas dans la rue et repas au restaurant. Il m’était impossible de résister à l’appel de Din Thai Phung qui existe également en Malaisie (Souvenez vous on y avait mangé à Singapour).
  • Deuxième poste: les transports. Nous avons pris plusieurs fois le bus, le train et même une pirogue sur plusieurs heures. Même si le coût des transports reste très abordable (similaire à la Thaïlande), étant donné qu’on les prenait tous les deux jours ça faisait monter le budget. Nous avons loué seulement deux fois un scooter car les bus locaux sont hyper pratiques et les villes se font toutes très bien à pied. (Kuala Kangsar, Malacca et Kuala Lumpur notamment).
  • Troisième poste le logement: il y a deux endroits particulièrement où on a payé chers nos logements: Georgetown et Kuala Lumpur. Pour Georgetown, nous sommes sur une île et nous avons réservé une fois sur place. C’était une mauvaise idée, il aurait fallu réserver avant car il ne restait quasiment plus de logements disponibles: je vous déconseille de faire pareil. Pour Kuala Lumpur, c’est plutôt évident, c’est une grande capitale asiatique qui coûte donc plus cher.
  • Les loisirs: si vous voulez comme nous faire un trek dans le Taman Negara (je vous le recommande!) préparez vous à payer le guide car vous ne pourrez pas vous y aventurer seuls. Pour deux jours ça nous a coûté environ 45 euros par tête (cela inclus la nourriture, les coûts du parc et le paiement du guide). Nous avons également visité les Melaka tower à Kuala Lumpur qui étaient un sacré budget aussi. Mais vous connaissez mon amour des roof tops, je ne pouvais pas rater celui là.

J’espère que ce petit retour d’expérience vous aidera dans la planification de votre voyage en Malaisie. Pour d’autres articles sur la Malaisie, c’est par ici:

Budget en Nouvelle-Calédonie

 C’est le pays qu’on a visité qui nous a coûté le plus cher de très loin. Que prévoir comme budget en Nouvelle-Calédonie? Ce pays se mérite car il n’est pas à la portée de tous les budgets. Je ne suis pas sûre qu’on y serait allés si on n’avait pas été aussi près en Nouvelle Zélande. Est-ce que nous le regrettons? Absolument pas! Et vous pouvez le voir tout de suite dans mes articles sur notre itinéraire mais aussi sur ce qui nous a étonné. Cet article a pour but de vous aider à planifier votre budget en Nouvelle Calédonie.

Ce voyage n’est pas à petit budget comme l’ont pu être mes articles précédents sur la Nouvelle-Zélande, l’Australie et l’Asie. Cette fois ci on fait attention mais on veut néanmoins profiter de nos vacances avant notre retour en France.

Comme d’habitude j’ai exclu le prix de nos billets aller-retour pour aller sur place mais par contre j’ai également exclu nos billets inter-île pour ne pas fausser les différentes catégories de dépense.

  • Billets inter-île: Sachez que c’est un des moyens de vous déplacer en Nouvelle-Calédonie: je vous en parle un peu plus ici. Pour nous cela a coûté 283 euros pour 4 billets d’avion qui correspondaient à un aller retour à Ouvéa depuis Nouméa et un autre aller retour à l’île des Pins depuis Nouméa. A refaire, j’aurai préféré arriver en bateau sur l’île des pins.

On reprends les différentes catégories de dépense dans l’ordre: Lire la suite de “Budget en Nouvelle-Calédonie”

Cela m’a étonné en Nouvelle-Zélande: quotidien à Auckland

Après plusieurs mois en Nouvelle-Zélande j’avais envie de faire un autre article ‘cela m’a étonné…’ mais un peu différent… ce sont toutes ces choses que j’ai appris en vivant six mois à Auckland, du positif et du négatif… Je serai curieuse de savoir ce que vous en avez pensé vous aussi. Voici ce qui est étonnant à Auckland:

  • L’Eau est gratuite dans les restaurants (vous allez me dire comme en France!) mais le petit plus c’est que dès que vous êtes assis on vient vous apporter des verres d’eau et une carafe d’eau fraîche sans le demander!
  • Les Fruit et légumes sont gratuits pour les enfants dans les supermarchés.
  • Dans la même catégorie “famille”, Les enfants ont accès aux soins et médicaments gratuitement jusqu’à leur 12 ans.
  • La gentillesse des néo-zélandais en ville ou a la campagne qui sont toujours prêts à vous aider. Cela nous est arrivé plusieurs fois qu’on nous demande si on savait où aller où quels étaient nos plans sur des randonnées par exemple.
  • Les honesty box partout au coin de la rue pour acheter nourritures et divers objets. Plutôt sympa pour acheter vos légumes et œufs au bord de la route!
  • Il n’y a quasiment pas de passages coûtés… ça m’est arrivé plusieurs fois de me faire klaxonner en traversant…. il faut vraiment que je regarde les statistiques d’accidents de la route car je suis bien curieuse de savoir si ce système fonctionne…
  • Un réseau de transport public médiocre, seulement quelques trains et les bus qui ne sont jamais a l’heure car pris dans le trafic. Pour une grande ville de seulement 1,5 millions d’habitants, il est quasiment impossible de circuler sans bouchons…
  • Une vie très inactive: les kiwis se couchent tôt… c’est rare qu’ils sortent en semaine… ok il y a toujours des exceptions mais c’est ce que j’ai pu remarquer par rapport aux quelques collocations que j’ai faite et mes collègues de boulot…
  • Les sols en nouvelle Zélande sont très pollués: entre sur-utilisation des pesticides et une industrie laitière sur-développée pour la taille du pays. Attention à ce que vous mangez, les réglementations anti-OGM sont quasiment inexistantes.

D’autres articles sur la Nouvelle Zélande? C’est par ici: