[Expatriation] Comment faire un volontariat international en entreprise?

Un VIE (pour volontariat international en entreprise) c’est un contrat de travail de 6 mois à 2 ans avec une entreprise française à l’étranger. Pour en savoir plus, je vous laisse aller ici. Dans cet article je vous explique comment faire un volontariat international en entreprise?

Si vous avez plus de 28 ans et que vous n’êtes pas de nationalité européenne cet article n’est malheureusement pas pour vous.

S’expatrier en VIE: mission impossible?

Pour ceux qui cherchent un VIE, vous savez que ce n’est pas facile. Il y a beaucoup de candidats pour très peu de postes. Cela ne veux pas dire qu’il n’y en aura pas un pour vous pour autant.

1er conseil: ne pas écouter les autres! (Enfin les remarques négatives qui ne sont pas constructives)

C’est un conseil qu’on peut suivre d’ailleurs dans toute situation en général 😀 et encore plus pour s’expatrier en VIE.

Lorsque j’ai dit autour de moi que je voulais faire un VIE, quelques personnes autour de moi (corps professoral et les personnes avec qui je travaillais) ont eu des remarques blessantes. ‘Tu n’y arriveras pas car tu n’as pas fait une bonne école’, ‘les VIE se n’est que pour les meilleurs élèves’,’faire un VIE ce n’est pas un projet professionnel’ ou encore ‘tu n’as pas fait de semestre à l’étranger donc tu n’as aucune chance’. Bon la remarque sur le projet professionnel a peut être sa part de vérité mais dans mon cas je souhaitais faire un VIE pour avoir une première expérience à l’étranger.

Lire la suite de “[Expatriation] Comment faire un volontariat international en entreprise?”

Cela m’a étonné en Nouvelle-Zélande: quotidien à Auckland

Après plusieurs mois en Nouvelle-Zélande j’avais envie de faire un autre article ‘cela m’a étonné…’ mais un peu différent… ce sont toutes ces choses que j’ai appris en vivant six mois à Auckland, du positif et du négatif… Je serai curieuse de savoir ce que vous en avez pensé vous aussi. Voici ce qui est étonnant à Auckland:

  • L’Eau est gratuite dans les restaurants (vous allez me dire comme en France!) mais le petit plus c’est que dès que vous êtes assis on vient vous apporter des verres d’eau et une carafe d’eau fraîche sans le demander!
  • Les Fruit et légumes sont gratuits pour les enfants dans les supermarchés.
  • Dans la même catégorie “famille”, Les enfants ont accès aux soins et médicaments gratuitement jusqu’à leur 12 ans.
  • La gentillesse des néo-zélandais en ville ou a la campagne qui sont toujours prêts à vous aider. Cela nous est arrivé plusieurs fois qu’on nous demande si on savait où aller où quels étaient nos plans sur des randonnées par exemple.
  • Les honesty box partout au coin de la rue pour acheter nourritures et divers objets. Plutôt sympa pour acheter vos légumes et œufs au bord de la route!
  • Il n’y a quasiment pas de passages coûtés… ça m’est arrivé plusieurs fois de me faire klaxonner en traversant…. il faut vraiment que je regarde les statistiques d’accidents de la route car je suis bien curieuse de savoir si ce système fonctionne…
  • Un réseau de transport public médiocre, seulement quelques trains et les bus qui ne sont jamais a l’heure car pris dans le trafic. Pour une grande ville de seulement 1,5 millions d’habitants, il est quasiment impossible de circuler sans bouchons…
  • Une vie très inactive: les kiwis se couchent tôt… c’est rare qu’ils sortent en semaine… ok il y a toujours des exceptions mais c’est ce que j’ai pu remarquer par rapport aux quelques collocations que j’ai faite et mes collègues de boulot…
  • Les sols en nouvelle Zélande sont très pollués: entre sur-utilisation des pesticides et une industrie laitière sur-développée pour la taille du pays. Attention à ce que vous mangez, les réglementations anti-OGM sont quasiment inexistantes.

D’autres articles sur la Nouvelle Zélande? C’est par ici:

Pourquoi on a decidé de ne pas rester en Nouvelle-Zelande?

Je pense que chaque expatriation est différente, et comme certains d’entre vous le savent déjà: elle sera pleines de joies (toutes ces choses extraordinaires qu’on decouvre) et de tristesses (ce a quoi vous ne vous attendiez pas et qui vous deçoit). Je vous parle ici de notre expatriation en Nouvelle-Zélande. Nous avions décidé de choisir la Nouvelle-Zélande pour plusieurs raisons : d’abord parce que c’est un pays magnifique avec de nombreuses possibilities d’escapades dans la nature, ensuite parce que c’est un pays Anglophone et enfin parce que on cherchait un pays qui respecte son environnement.

Un article long pour vous aider à comprendre ce qu’on a ressenti

Je m’excuse par avance pour le pavé a lire mais je pense qu’il est important de connaître le contexte. Il y a déjà pas mal d’articles qui décrivent en quoi la Nouvelle-Zélande est (aussi) un pays merveilleux. Je vous remercie par avance de votre bienveillance dans vos commentaires, le but ici n’est pas de “descendre” la Nouvelle-Zélande mais d’exposer un point de vue différent. Ici, on peut avoir une discussion tolérante. Je remercie d’ailleurs les amis francais et kiwi avec qui j’ai pu échanger et qui m’ont permis d’arriver à ce niveau de réflexion et de prendre notre décision.

Notre histoire en Nouvelle-Zélande

On a voyagé un mois avant de commencer à chercher du travail et on n’a pas été déçus; paysages extraordinaires, randonnées seuls au monde, activités bien balisées, des auberges de jeunesse au top avec toujours un personnel motivé pour vous donner des conseils sur vos parcours: en gros on a ADORE.

Après ça, on se base à Auckland, comme on est deux on s’est dit qu’il serait plus facile de trouver du travail qu’a Wellington ou Christchurch, de plus petites villes.

Auckland c’est comme toutes les grandes villes avec ces avantages et ces inconvénients mais j’y reviendrai un peu plus tard dans cet article.

On avait nos WHV en poche prêts a trouver un travail dans notre secteur d’activité: le vin et le conseil, des jobs qualifiés donc plus difficiles a décrocher avec un Visa vacances-travail et pourtant… Après une semaine pour monsieur et deux mois pour moi on décroche nos boulots avec comme Graal un Talent Visa car j’ai trouve mon job dans une entreprise accréditée (en resumé: une entreprise qui permet d’avoir un visa de travail car elle recrute régulièrement des étrangers: Pour voir comment on a trouvé un boulot c’est ici). Ce visa permet d’avoir également un partnership visa donc on a réussi notre objectif!

Lire la suite de “Pourquoi on a decidé de ne pas rester en Nouvelle-Zelande?”